TEMOIGNAGES de FILLES

 

KERRY

peux tu te présenter?

Mon nom est kerri est je suis de Minneapolis, dans le Minnesota aux états-unis. Mon engagement dans le punk ? Actuellement je chante dans le groupe anarcho-crust provoked et je travaille pour le magazine et label profane existence depuis trois ans maintenant. En plus, je passe aussi du temps à travailler pour le soutien des prisonniers (écrire des lettres, envoyer des magazines, des timbres, des livres, des contacts, de la musique, etc.… ) et j'ai un travail à mi-temps dans une boutique de vin. Si je ne travaille pas, j'essaie d'être autant que possible à des concerts pour supporter les groupes locaux ou en tournées. Sinon je traîne dehors avec mon chien Kayte. Je suis assez occupée tout le temps.

Comment as-tu connu le punk? Qu'est ce que ce mouvement/cette musique t'as apporté ?

J'ai commencé à écouter du punk rock quand j'avais 15 ans. J'avais un groupe d'amis qui étaient plus vieux et qui jouaient dans des groupes, qui écoutaient de tout des Clash à Crass et qui étaient très actifs politiquement. Malgré les souffrances normales du passage à l'âge adulte, je me sens très chanceuse d'être enracinée dans un style de vie punk-rock gauchiste. Je vois toujours ces vieux amis quelquefois et j'ai rencontré pleins d'autres gens biens en plus d'eux. Le reste appartient à l'histoire, comme ils disent. C'est ma vie et je ne peux l'imaginer autrement. La communauté punk m'a apporté de l'espoir, de la libération, de la joie, de l'unité et une vraie famille.

Quels groupes/ styles musicaux aimes-tu?

Oh c'est toujours difficile quand quelqu'un me demande ça. J'aime un grand nombre de différents types de musiques. A cet instant suqttent ma platine le nouveau skarpretter LP, dans mon lecteur de cassettes the regulations, et dans mon lecteur de CD peut être black sabbath, filth of mankind, neil young ou les restars… Peut être the holy moutain ou uncurbed. Quand je travaille j'écoute du hip-hop varié (comme handsome Boy Modeling school, awol one, Nonphixion, Alias…) ou de la new wave. Plus d'autres, bien sûr ! Trop pour être nommés…

Peux-tu présenter la scène de ton pays?

La scène punk aux Etats-Unis semble être assez forte actuellement. Il y a plein de choses différentes qui sont arrivées en une année (surtout pendant l'été) dans différents endroits des Etats-Unis, il y a beaucoup de nouveaux groupes qui commencent et beaucoup de vétérans qui continuent à être forts. Les Etats-Unis sont certainement une force avec laquelle il faut compter. C'est aussi sensible dans la scène punk qui voit se développer de plus en plus de vrais jeunes talents. Je commence à voir des groupes avec des kids qui ont peut-être autour de 16 ans et qui musicalement bottent le cul de nombreux punks plus vieux. C'est impressionnant et c'est fun. Ça assure la continuité de la scène, ça ajoute de la diversité et ça entraîne les gens ensemble. La seule chose dont je peux vraiment me plaindre c'est à propos du fait qu'avec Internet et la technologie aussi forts qu'ils sont, il y a moins de gens pour acheter des disques dans les distros et les magasins punks locaux, ce qui blesse la scène, les groupes et les gens qui travaillent pour soutenir tout ce qu'il y a au dessus. Mais encore, cela semble un problème dans de nombreux pays.

As-tu déjà été activiste?

Le travail de soutien aux prisonniers que je fais est ma seule part d'activisme concentrée. Profane existence aborde de nombreuses questions politiques en plus de la part musicale du magazine ce qui est bien. Tout ce que nous faisons est en rapport avec des sujets radicaux gauchistes et je considère notre distribution et notre information comme une forme d'activisme. Si j'avais plus de temps il serait plus facile d'être impliquée avec d'autres groupes, mais une personne peut seulement faire du mieux qu'elle peut. Comme une part de la plus large communauté je pense que tout le monde a sa place. Quelquefois certains activistes et punks ont des idées à propos des autres qui sont totalement contre-productives ; comme " les punks sont des poivrots paresseux " ou " les activistes politiques pensent qu'ils sont meilleurs que tout les autres ". Je crois que chaque personne pioche et choisit ses propres passions mais je crois dans le mouvement gauchiste/ anarchiste dans son ensemble. Il comprend toutes sorte de gens et je suis fière d'en faire partie.

Tu es une femme donc pense-tu que les hommes te considèrent différemment dans le milieu punk qu'un homme?

Pour la majeure partie, non. Il y a malheureusement moins de femmes impliquées dans le punk que d'hommes, mais les dynamiques sont différentes selon où tu vas. Je trouve intéressant de voyager à travers différentes villes et de voir le travail interne de la scène dans chaque ville. Dans certaines villes le public est à moitié féminin, dans d'autres endroits tu verras trois ou quatre filles au milieu d'une cinquantaine de personnes. Quelquefois je pense qu'un petit pourcentage d'hommes croient que les femmes ne sont pas assez sérieuses ou dans certaines facettes du punk rock (comme aller aux concerts ou collectionner les disques) et sont juste là pour fréquenter des gens. C'est le cas de certains hommes ET de certaines femmes… Mais je pense " qu'est ce que ça fait ? " Etre un punk signifie faire ce que tu veux. La présence féminine dans le punk a toujours été forte, peut-être pas dans les chiffres mais dans l'esprit, et leur nombre continue à croître. Minneapolis par exemple a beaucoup de ladies belles et talentueuses qui sont aussi nombreuses que les hommes.

As-tu eut des expériences personnelles de sexisme dans la scène?

La chose que j'ai noté qui a tendance à m'ennuyer c'est quand je suis assise derrière la table de distro de profane existence en train de vendre des disques, que je joue à un concert non-local avec mon groupe ou comme récemment quand je conduisais l'imperial leather sur la tournée aux Etats-Unis il y avait quelques personnes qui pensaient automatiquement que j'étais la petite amie de quelqu'un… Que j'étais juste partie traîner dehors et que je devais être " avec " quelqu'un. Il y a toujours quelqu'un pour être un trou du cul dans la foule. Mes amis masculins font partie des meilleurs mis que j'ai jamais eut, sans aucun doute.

Que pense tu de la situation des femmes dans ton pays?

La question la plus importante que nous traitons est le droit reproductif. C'est tellement effrayant. L'aile du droit fasciste américain a fait passer des mesures anti-choix dans les lois pour un bon moment et ça devient pire. L'attaque a augmenté assez conséquemment depuis la décision de Roe vs. Wade (au cas où des gens ne connaissent pas il s'agit du fameux cas gagné dans la cour suprême en 1973 qui rend libre les femmes de décider si elles souhaitent maintenir une grossesse ou l'interrompre). Le droit conservateur, dans le but de gagner les élections, a été abandonné des campagne pour une interdiction nationale sur l'avortement, comme la majorité des gens aux Etats-Unis tendaient à être pro-choix. Mais ils (tout au long avec des secteurs de l'aile des droits religieux) ont continué à terroriser par des chemins plus " caché ". Cela inclues permettre aux pharmaciens de refuser aux femmes les moyens pour le contrôle des naissances, l'attaque de cliniques, l'obligation d'une période d'attente pour les avortements (cela pousse les femme à dépasser le point de limite) et aussi des attaques contre les patients, les docteurs, le personnel etc. Au Minnesota (et dans d'autres états), les femmes de moins de 18 ans requièrent le consentement parental sous la forme d'une signature ce qui détruit l'ultime vie privée. Beaucoup d'états (comme le Dakota du sud et la Louisiane) ont passé des " trigers laws " (nda lois gâchettes ? je ne sais pas comment traduire) interdisant l'avortement ce qui peut avoir des effets immédiats sur Roe vs. Wade qui est annulé ou des lois qui sont spécifiquement crées pour lancer un défi à Roe vs. Wade. C'est un vaste sujet.


Que pense-tu du terme "féminité"?
Je l'aime, et j'aime MA féminité.

Que pense-tu du féminisme? Es-tu féministe et pourquoi ?
J
e soutiens entièrement le féminisme et oui, je me considère comme féministe. Comme tout, les gens ont toujours des idées différentes sur ce qu "une " féministe " est réellement. Je suis l'incarnation de ce que je considère me rendre plus à l'aise et forte… Pas pour les autres gens, mais pour moi-même. Je crois au soutien de la force de toute les femmes à tous les niveaux pour réaliser ce qui les rend heureuses, pour contrôler leur corps, leurs vies propres et leurs esprits. Ce que je ne peux approuver c'est le féminisme radical qui génère de la haine contre les hommes. Cela me semble contre-productif . Les hommes peuvent être féministes aussi, à mon avis.

Quelque chose à rajouter?
Je pense que c'est merveilleux quand des gens font ensemble des zines comme cela. Merci aurélie et merci à Flox pour nous avoir fait entrer en contact. La dernière chose que je voudrait dire à tout le monde est de prendre note de toute les bad-ass ladies autour de vous. Nous sommes partout, sur scène, courant les infoshops, travaillant dans les société coopératives et les magasins de disques, travaillant intensément dans des labels de disques, organisant des concerts, sortant des zines, travaillant comme enseignantes ou activistes… Nous sommes aussi des amies, des mères, des filles, des sœurs etc.… enfer, personne ne pourrait ETRE là sans les femmes. Ha ha ! souviens toi-en !

 

CHRISTELLE

1.Peux-tu te présenter ?
Donc moi c'est Christelle, j'ai 28 ans et toutes mes dents, j'habite un petit village du nord est situé entre Metz et le Luxembourg, à proximité des 3 frontières (belgique, allemagne, luxembourg).
J'ai commencé à faire de la musique à l'âge de 15/16 ans, et j'ai joué dans quelques groupes en tant que bassiste, dont Shallnotkill, qui est mort depuis un mois mais qui aura été une expérience enrichissante puisqu'en six ans beaucoup de choses ont pu se passer. Je compte bien monter d'autres projets (dont un est en cours), reste à trouver les personnes avec qui le faire. Et puis je me mets doucement à la batterie mais ce n'est pas gagné.
Sinon je m'occupe aussi du label et de la distro DIY et non profit 213 records avec julien, et puis complètement à l'opposé de tout ça, je bosse à mi temps dans le milieu bancaire (oui c'est mal), du coup je suis en vacances une semaine sur deux, et même si ce taf ne me plaît pas, j'essaye d'en tirer profit au maximum.

2. Comment as-tu connu le punk/rock/ect…
Le rock par mon père. Depuis toute petite j'y ai été accoutumée.
Pour ce qui est du punk, ça s'est fait plus tard grâce aux rencontres que j'ai pu faire et ça m'a apporté énormément. Ca m'a ouvert les yeux sur beaucoup de choses, ça m'a aidé à m'ouvrir aux autres et à remettre plein de choses en question, moi y compris. Et puis ça a été super enrichissant au niveau humain, et ça l'est toujours.

3. quels groupes/genre musicaux aimes-tu ?
En fait j'aime plein de groupes dans des styles qui peuvent être très différents. Je peux aussi bien écouter du crust, que du sludge, du doom, du hip hop, les bons vieux groupes de punk, bon je ne vais pas tous les passer en revue. J'aime aussi beaucoup des groupes comme Bauhaus, Joy Division, Black Sabbath, les vieux Pink Floyd…
Mais pas vraiment de groupes fétiches, ça marche aussi par périodes où j'aurais plus envie d'écouter tel groupe ou tel genre de musique plutôt qu'un autre.

4. es-tu activiste, si oui en quoi, si non pourquoi ?
" Activiste ", ça peut vouloir dire beaucoup de choses. De mon côté, ça passe par le biais de la musique, du label et de la distro car je ne considère pas la musique seulement comme un simple divertissement. C'est aussi un vecteur d'idées, de messages, et ça peut mener à une prise de conscience. C'est en tout cas ce qui s'est passé pour moi. Evoluer dans le milieu du DIY et du punk hardcore a fait que ma perception des choses a changé, ma conception de la vie aussi.
Pendant un temps, j'ai aussi pu organiser quelques concerts pour des groupes en tournée et qui avaient besoin d'aide. Pouvoir leur filer un coup de pouce était le minimum que je puisse faire. J'aimerais encore pouvoir le faire, je reçois encore régulièrement des mails de groupes qui cherchent des dates, et ça m'embête toujours d'avoir à leur dire non, faute de lieux où organiser les concerts.
Sinon, j'ai déjà pu m'investir dans l'ouverture d'un squat au luxembourg l'an passé, mais malheureusement ça n'aura pas duré très longtemps. Juste le temps de faire quelques travaux et de commencer à trouver nos marques et on s'est fait virés. Mais ce n'est que partie remise. On a récemment repéré un nouveau lieu, donc peut être que ça sera pour bientôt.
Et puis il m'arrive aussi de participer à des actions ponctuellement, mais je trouve que ça serait prétentieux de me dire activiste (ou alors à petite échelle) sachant que des gens ont un investissement bien plus important et qu'ils en font leur lot quotidien.

5. en tant que femme as-tu l'impression d'être traité différemment dans la scène punk ? pense-tu que ce milieu soit plus ou moins sexiste qu'un autre ?
Non je n'ai pas l'impression d'être traitée différemment. Par contre je pense qu'effectivement c'est un milieu moins sexiste. Comparativement à d'autres milieux -comme celui du metal par exemple que j'ai également pu côtoyer, où là (sans vouloir faire de généralités mais c'est un fait) c'est concours de bites et où le machisme est roi- je me sens carrément plus à l'aise, plus libre. J'ai l'impression que l'on accorde plus de crédit à ce que tu peux dire ou faire, que l'on te prend pour ce que tu es et non pas ce que tu pourrais être ou ce que l'on voudrait que tu sois (genre la bonnasse du groupe que l'on considère comme décoration ou fantasme de certains frustrés et non pas comme musicienne tout simplement, parce que c'est bien connu, les mecs sont bien plus doués que les filles pour faire de la zic).
C'est donc ça qui est appréciable, être considérée à sa juste valeur.

6. As-tu des exemples, des anecdotes à ce sujet ?
Dans le milieu punk non, par contre pour ce qui est du metal il y a de quoi faire. Je me souviens d'une fois, entre autres, où l'on refusait de me servir à boire à un concert où je jouais (comme les autres j'avais droit à des boissons gratos en tant que membre d'un groupe) parce que la personne ne pouvait pas croire qu'une fille dans un groupe c'était envisageable. C'était pathétique, d'autant que cette réaction venait d'une fille.

7. que pense-tu du terme " féminité " ?
Je le trouve plutôt négatif dans le sens où il représente facilement tout ce qui a trait au physique de la femme, où à la représentation que l'on peut s'en faire à travers ses comportements / attitudes, et en ce sens je trouve ça réducteur. La notion de " norme " y est indéniablement liée, et c'est ce qui me gêne. Pourquoi dit-on d'une femme que c'est un garçon manqué quand elle aime des choses que dans notre chère société patriarcale l'on considère comme réservées aux hommes ? Sur quels critères, sinon physiques, peut on se baser pour dire qu'une fille en jupe et talons est plus féminine qu'une autre en jogging baskets ? Au final, ça se limite à porter des jugements de valeurs sur des personnes que l'on ne connaît pas forcément, jugements basés sur l'attitude et l'aspect physique qu'elles peuvent avoir, et c'est ça qui me dérange.

8. que pense-tu du féminisme ? es-tu féministe et pourquoi ?
Je pense que même si la condition des femmes a changée (pour ce qui est des pays occidentaux), il reste encore des choses à faire. Est-ce que par exemple passer du rang de femme au foyer à celui de femme active aura été une réussite totale ? Je ne crois pas compte tenu des inégalités qui subsistent. Fini le statut de maîtresse de maison (et c'est loin d'être le cas pour de nombreuses femmes) pour le remplacer, ou plutôt intensifier celui de femme objet, super ! Et même s'il y a eu une évolution dans les mentalités, ce n'est encore pas gagné, c'est un combat quotidien.
Si je suis féministe, je pense que c'est en partie clairement en réaction à l'éducation patriarcale que j'ai pu recevoir et aussi à ce que je peux constater tous les jours (marre de voir des femmes à poil pour vendre des yaourts par exemple). J'ai compris qu'être une femme ne se résumait pas à savoir tenir une maison, préparer la bouffe pour sa petite famille, être toujours disponible pour son mari quand il le souhaite et j'en passe, mais simplement qu'en tant qu'être humain, je pouvais faire bien d'autres choses et chercher à m'épanouir autrement.

9. quelque chose à rajouter ?
Juste dire que je trouve cette idée de zine consacré aux filles bien sympa et intéressante, et merci de m'y avoir fait une petite place, ça fait bien plaisir. Bonne continuation à toi !
http://perso.orange.fr/213

 

Ludivine

1) peux-tu te présenter ?

Je m'apelle Ludivine alias Punkacy pour mon site de photos =) J'ai bientôt 17 ans et un très fort attrait pour la scène punk. J'ai donc commencer un site de photos des concerts punk/oi! en limousin ( http://limoges-liveshots.c.la ).

2) comment as-tu connu le punk-rock/oi/rock'n roll(…) ? qu'est ce que ça t'as apporté ?

Mes débuts sont pas des plus honorables, j'ai commencée en écoutant offspring. Pour moi blink 182 (take off your pants and jacket) était une révélation. De fil en aiguille, grâce à mes amis un peu plus au point et la scène limougeaude assez riche en concerts (mon premier concert : Lower Class brats ^^), j'ai approfondie mes connaissances facilement.

3) quels groupes/genre musical aime tu ?

Ce que j'aime le plus c'est le street punk avec les incontournables Los fastidios et Lower Class Brats. Enfin en générale le punk-rock voir punk-hardcore (GBH - Cheap Sex) ou bien les vieux groupes (The clash - The Selecters) et un poil de Ska mais y m'en faut vraiment pas trop, j'ai toujours tendance a dire "manque un peu de punk ce ska..." lol

4) as-tu déjà été activiste, si oui en quoi, si non pourquoi ?

Y'a eu les manifestations lycéennes mais ça tout le monde l'a fait.. Récemment un rassemblement contre le FN. En fait j'ai mon point de vue sur tout ça, mais j'ai pas encore trouvé le moyen pour l'exposer.

5) en tant que femme as-tu l'impression d'être traitée différemment qu'un homme dans le milieu punk ? pense tu que ce soit un milieu moins sexiste qu'ailleurs ?

Je pense que comme partout il y a des gens machos et d'autre non. J'ai était assez surprise de m'intégrer assez vite au petit public limougeaud. Au début je connaissais personne, grâce a mes photos et des gens vraiment sympas j'ai finit par me faire mon ptit trou ^^. Enfin j'imagine que ça doit être plus facile quand même en étant un gars... Les mecs sont toujours super a l'aise entre eux... D'un autre coté on se démarque justement en étant une minorité, c'est aussi appréciable .

6) as-tu des anecdotes, des expériences révélatrices à ce propos ?

C'est parfois impressionnant le nombre de bières qu'on peut se voir offrir en une soirée, lol.

7) que pense tu du terme " féminité " ?

On a des atouts alors pourquoi les cacher sous de gros pulls ^^. C'est assez divergent dans la scène punk/oi ! J'ai l'impression. On est pas mal a avoir les cheveux courts par exemple, une mode ou bien une façon d'être plus " forte " (se masculiniser) mais ça empêche pas d'être très féminine. Même si j'avoue, boire une bière ou clamer des oi ! Un peu partout peut ne pas paraître très féminin, lol.

8) que pense tu du féminisme ? es-tu féministe, et pourquoi ?

Je suis pour l'égalité. On est pas plus forte ni moins que les hommes. J'ai rien de très original a dire a ce propos…

9) quelque chose à rajouter ?

Ce milieu est vraiment formidable et chaleureux. Quand la nuit tombe, c'est un peu comme une deuxième vie qui commence… loin du travail, des obligations… On est tous là pour la musique et pour décompresser. Ça fait notre forceet notre unité. Pourvu que ça dure

 


Murielle


1)peux-tu te présenter ?
Salut mon nom est Murielle. J'ai 34 ans, je suis une fille depuis le jour de ma naissance et j'aime plutôt ça. Je suis à la recherche d'un boulot, d'ailleurs je profite de ce zine...
Je suis aussi pigiste photographe dans un journal local (les filles si vous voulez faire un boulot qui rapporte allez voir ailleurs !). Je suis aussi chanteuse dans le groupe ATTENAT SONORE.

2)comment as-tu connu le punk-rock/oi/rock'n roll(…) ? qu'est ce que ça t'as apporté ?
J'ai commencé à écouter quelques K7 qu'on m'avait enregistré : les Bérus, La Mano, les Saints, Radio Birdman...
J'allais voir des concerts dans la salle Diff'Art à Parthenay, où j'ai vu plein de bonnes choses entre 88 et 91.
Puis je suis allée faire mes études à Poitiers : Confort Moderne, Festival de Fontenay-Le-Comte, la Fanzinothèque...
à cette époque j'étais fan des Thugs, des Thompsons Rollets, des Burning et des Ramones et je dois avouer qu'aujourd'hui encore mes groupes préférés sont les groupes que je vois sur scène.
Puis, je suis tombée dans la marmite du rock garage, encore de très bons concerts Devils Dogs, New Bomb Turks, Monomen, Lyres. Les labels de garage foisonnaient Crypt, Larsen, Estrus... J'adorais le zine DIG IT, je l'aime toujours d'ailleurs!
Arrivée à Limoges j'ai commencée une émission de radio avec le peu de disques que j'avais, et tout ceux que j'empruntais à la Rockthéque.
Encore pleins de concerts au 22 rue de la Loi cette fois-ci, et au CCM John Lennon... 1996, virage vers le punk, découverte de groupes à côté desquels j'étais passée, de 77 à aujourd'hui, plus politisés, et le DIY...


3)quels groupes/genres musicaux aimes-tu ?
J'aime les groupes énergiques, qui font danser et avec lesquels j'ai des idées en communs.
J'aime les voix avec de la hargne, de la colère et de l'humour.
J'aime aussi particulièrement les groupes de filles : Les SLITS, L7, Les ROTTEN APPLES, Les BROODS et j'adore les voix fémines, écorchées comme passées au papier de verre : Mia Zappata des GITS, Mish Bondage de SADO-NATION, Beki Bondage de VICE SQUAD,Hedwig de DEMOLITION GIRLS, et aussi Roxy Epoxy des EPOXIES.


4) as-tu déjà été activiste, si oui en quoi, si non pourquoi ?
Je fais partie de l'asso DIY qui officie à Limoges.
On organise des concerts dans des bars et parfois on se risque dans une salle plus grande .
Cette année a été exceptionnelle car nous avons programmé de trés bons groupes comme BLOOD OR WHISKEY, HUDSON FALCONS, LOWER CLASS BRATS,
DEFIANCE, BUNKUM, TV MEN, RENE BINAME, ZOOMEN, NITWTZ et pleins
de groupes locaux que nous adorons et qui vont faire parler d'eux : NEW ROSE HOTEL, ALFRED EAT COCK, DERNIERE SOMMATION.
Nous avons aussi rencontreé des gens formidables qui nous ont laissé faire ce que l'on voulait dans leur bar (même prendre d'énormes cuites) : Stéphanie et Cyril, patrons de L'Ile Aux Trésors. Grâce à eux, on a pu accueillir des groupes dans de bonnes conditions. L'entrée était gratuite, ça nous a permis de faire découvrir le punk DIY à un nouveau public.
Malheureusement l'histoire arrive à sa fin car Cyril et Steph vont être expulsé par leur propriétaire...

5) en tant que femme as-tu l'impression d'être traitée différemment qu'un homme dans le milieu punk ? pense tu que ce soit un milieu moins sexiste qu'ailleurs ?
Les amis qui m'entourent dans le milieu punk ne sont pas sexistes.
C'est vrai que parfois dans le groupe ils me laissent porter tout le matos
pendant qu'ils boivent des coups !...enfin pas toujours !
Je pense que comme dans tout les milieux il y a des cons qui veulent montrer qu'ils sont les plus forts, qu'ils peuvent t'écraser si tu les gène, si tu ne flatte pas leur égo.
J'ai l'impression que beaucoup de mecs recherchent à exercer leur pouvoir
réel ou fantasmé sur les femmes, et que dans le milieu punk le discours
n'est pas toujours en adéquation avec les actes.
Ni plus, ni moins malheureusement...


6) as-tu des anecdotes, des expériences révélatrices à ce propos ?
C'est une petite histoire qui m'est arrivée il y a quelques années.
A Limoges nous avons eu (à subir) des fans de H8000, hardcore avec danse violente.
Lors d'un concert dans un bar, les gars faisaient des moulinets avec les bras et des coups de pieds en l'air, tu vois le genre ?! A la fin du concert, je vais voir un gros lourd qui m'avais empêché de regarder le concert sans crainte de prendre un mauvais coup. Ce ramollo du bulbe me sort que les concerts c'est pas pour les filles (sous-entendu les filles et les mauviettes).
8 ans après je vais toujours aux concerts et lui doit engueuler sa copine quand la soupe est froide !


7) que pense-tu du terme " féminité " ?
J
'ai toujours eu un problème avec ma propre féminité car mes goûts en général, ne sont pas ceux qui appartiennent aux clichés féminins. La société nous inculque très tôt ce type de clichés : jolie, serviable, mère, épouse... je n'y ai jamais trouvé mon compte.


8) que pense tu du féminisme ? es-tu féministe, et pourquoi ?
Je suis féministe car je serais toujours du côté des filles que l'on oppresse juste parce qu'elles sont des filles.
C'est facile de dire que le féminisme est ringard, mais l'oppression des femmes existe toujours. Le viol, les femmes battues, les anti-IVG ça n'appartient pas à une autre époque, ni à une autre société. Comme les droits sociaux , les droits acquis il y a peu de temps par les féministes (hommes et femmes) n'ont rien immuables... je sais qu'il faudra les défendre et rester vigilent(e)s.


9) quelque chose à rajouter ?
J'ai un tee-shirt des THUGS "Allez les filles !" et j'adore le porter car
je croise toujours le regard de filles que je ne connais pas et qui me
sourient, car on est les seules à savoir que ce n'est pas toujours facile d'être une fille !
ALLEZ LES FILLES !
Si tu veux voir mes photos et celles d'autres ami(e)s
le site est à l'adresse suivante : datapunk.propagande.org/
Bonne continuation à toi aussi, bravo pour le zine !

 


Athalie


J'ai vingt ans, je suis étudiante et ça fait environ quatre ans que je " côtoie " le milieu libertaire. Je milite à Paris, au GAAP (Groupe anarchiste autonome de Paris). Ce groupe a été monté il y a environ trois ans - là il vient de reprendre vie après quelques mois de relâche. Ce groupe a pour objectif de diffuser les idées libertaires et tenter une lutte globale, donc on peut être amenés à défendre des causes assez diverses (pas uniquement les problèmes posés par le monde du travail par exemple).
J'ai voulu militer après être tombée quand j'étais plus jeune sur un bouquin sur l'histoire de l'anarchisme -par Max Nettlau- (et parce que chez moi on écoutait Brassens). Je me suis demandé où en était l'anarchisme et j'ai contacté différents groupes ; je me suis sentie plus particulièrement proche de certains (CNT-AIT, JL …). J'ai rencontré des militants et me suis aperçue que c'était tout à fait possible de monter des groupes au fonctionnement réellement libertaire et de mener une action concrète.
Le militantisme m'apporte beaucoup parce que je trouverais ça vraiment déprimant de vivre dans cette société avec une mentalité fataliste, en me disant que rien ne peut changer donc tant pis s'il se passe des choses horribles partout. Par ailleurs, militer dans un groupe c'est aussi créer quelque chose à plusieurs ; on se rend compte que plein de choses sont possibles même si c'est pas toujours évident de fonctionner collectivement et de ne pas se démotiver parfois avec ces discours fatalistes et déterministes qu'on entend à longueur de temps.
Le groupe dont je fais partie et ceux que j'ai eu l'occasion de rencontrer, ça ne représente pas énormément de gens mais je n'y ai jamais ressenti de sexisme. Je n'ai pas du tout l'impression que les femmes aient un statut spécifique ou soient traitées différemment. Si quelquefois j'ai pu avoir le sentiment qu'on ne me respectait pas, c'était vraiment en tant qu'individu (parce que j'ai été parmi des gens qui me semblent être un peu des " psycho-rigides " de l'anti-individualisme - mais je ne pense pas que ce soit une tendance représentative du milieu libertaire dans son ensemble).
Ce milieu que je fréquente me semble beaucoup moins sexiste qu'ailleurs. Le sexisme, je le sens quotidiennement de manière assez insidieuse -pas forcément explicité ou assumé- dans des remarques ou des regards d'hommes (dès qu'on sort dans la rue un peu dénudée, par exemple), enfin disons souvent dans leur manière de désirer. Globalement ce désir " masculin " -qui n'est certainement pas un comportement naturel mais construit culturellement- place la femme comme un objet, quelque chose qu'on convoite indépendamment d'émotions réelles. Ca se sent dans des discours masculins autour du sexe qui peuvent sembler anodins mais n'en révèlent pas moins un certain rapport aux femmes en général (pas à des individus particuliers). Donc moi, le clivage masculin/féminin je le ressens surtout dans le domaine de l'érotisme (je sais qu'il est bien plus visible et profondément ancré dans les milieux religieux notamment mais là je parle uniquement de ce que je vis au quotidien). Je ne me sens ni flattée ni respectée si par exemple je me promène en jupe et que je sens les regards appuyés de mecs qu'en peuvent plus de voir des jambes dénudées (on se sent plutôt découpées en morceaux et c'est franchement désagréable).
Après, je pense quand-même que le terme de " féminité " est à utiliser avec précautions, parce que ça touche à des notions construites culturellement et qui sont ancrées dans la mentalité dominante (et parce qu'elles servent à catégoriser). On vit en tout cas dans une société qui se fonde sur des valeurs " masculines " à la base, érigées par des hommes. Ce qui me semble intéressant dans la lutte des femmes, c'est la possibilité qu'elles ont de refuser ces valeurs et de repenser cette notion de féminité dans ce qu'elle peut avoir de subversif par rapport aux normes imposées. Tout l'inverse donc des féministes qui militent pour la parité ou l'accès aux postes importants. Il me paraît beaucoup plus constructif de vivre sa " féminité " comme un refus des valeurs créées par des hommes (ou en revendiquant une manière autre de désirer, qui ne soit pas axée sur une totale dissociation sexe/ sentiment ou " celles qu'on respecte et celles qu'on baise "), plutôt que de chercher à rivaliser à l'intérieur de cette société-là.
Par contre, j'avoue que j'ai un peu de mal avec le terme " féministe ". D'abord parce que ça évoque un côté " pro-femmes " dans lequel je ne me retrouve pas, et qui à mon avis contribue plutôt à maintenir les clivages. Je ne me considère pas comme féministe parce que ce qui m'importe c'est l 'émancipation des individus quel que soit leur âge, leur sexe, etc. Donc je trouve ce terme un peu réducteur. D'autre part je pense que les femmes sont " victimes " -en matière de sexe notamment-de la mentalité ambiante que les hommes subissent tout autant (tabous sexuels, instrumentalisation du corps de la femme et de l'homme à travers la pub, etc…). L'émancipation des uns ne peut pas se faire sans celle des autres. Je reste assez sceptique par rapport aux groupes féministes non-mixtes. Ca ne me semble pas très constructif, en tout cas d'un point de vue politique (après, ça aide certainement des femmes individuellement et c'est très bien), puisque ces féministes considèrent qu'il n'y a pas de compréhension possible avec les hommes. Je ne pense pas que la non-mixité soit une solution pour tenter de dépasser les divergences existantes. Je n'aime pas non plus ce phénomène de parcellisation des luttes ; il est sûrement plus efficace d'organiser une lutte globale, et plus enrichissant sur le plan humain.
Et puis pour moi, si on se déclare anarchiste ça devrait aller de soi qu'on désire l'émancipation des femmes. Je me dis anarchiste, et pas féministe, parce que je désire aussi bien militer pour celle des hommes, des enfants, des animaux,…

Athalie

 

Emilie


1) peux-tu te présenter ?
bonjour, je m'appelle Emilie, j'ai 25 ans, j'ai deux rattes, je suis végétarienne et étudiante en psycho (billy ? hahaha (blague pourrie d'aurélie)) et j'aime bien le rock'n roll.
2) comment est-ce que tu as connu le rock'n roll ?
En écoutant une radio de merde quand j'étais au collège. Le premier CD rock'n roll que j'ai acheté, pour certains c'est pas très rock'n roll, c'était weezer un groupe américain du début des 90's. Quand mon père a acheté son ordinateur, c'est débile mais il y avait une petite vidéo dedans, un clip de ? où ils étaient dans le café de happy days avec Fonzy et tout qui passaient ça m'avait trop plu. Sinon à la radio ben j'écoutais fun radio comme tout le monde parce que au collège il fallait avoir un sujet de conversation, et ça me faisait trop chier mais un jour il ont passé une chanson des rage et là j'ai commencé à bondir dans ma chambre, c'était la révélation quoi. Je me suis dit " j'aime bien les trucs qui bourrinent un peu ".
3) et qu'est ce que ça t'a apporté ?
Ben déjà une forme d'épanouissement, ça me libérais même si au début j'étais vachement isolée par rapport à la musique ben toujours avec la radio le dimanche soir dans les années 90 y'avait " fun radio fait du bruit " et " fun live " passait des trucs genre rage, system, des vieux trucs comme les doors…C'est comme ça que j'ai commencé à découvrir. C'était une musique qui me parlait.
4) et le milieu en lui même ?
ben le milieu j'ai mis beaucoup de temps à découvrir le milieu rock'n roll, connaître des gens qui étaient dans le même délire. J'ai découvert surtout en Espagne parce que ils sont peut être plus enclins à cette musique, et au début je traînait pas mal avec des métalleux et tout et j'aimais bien l'état d'esprit " fuck off " quoi, on emmerde tout le monde, on est comme on est, si on a envie de faire les brutes ou quoi…C'était un peu rentrer dans la normalisation quoi, casser les conventions de " il faut être poli, il faut bien se tenir "… ça permettait d'avoir un peu plus de liberté.
5) et c'est quoi les genres musicaux que t'aime ?
mon groupe favori c'est un groupe de métal qui s'appelle Tool ça a beaucoup de puissance et c'est très aérien, le genre on se pose sur son lit on écoute ça, c'est plein d'énergie et ça fait planer en même temps. Ça c'est plus pour les moments de solitude on va dire et sinon j'aime beaucoup le punk le hardcore, des trucs comme ça… les grands classiques genre les clashs, les sex pistols, en hardcore leftover cräck…kyuss, the meteors, the hives, the undertones, les pixies, siouxies and the nanshees, fugazi, rancid, refused et the rudes !! Après en groupes je connais pas beaucoup de noms, je suis pas fan genre à me rencarder sur qu'est ce qui se passe sur tel label etc c'est plus pour l'état d'esprit festif et au quotidien de s'assumer tel qu'on est et faire moins gaffe à ce que peuvent penser les autres…
6) as-tu déjà eut des activités au sein du rock'n roll ?
j'ai été chanteuse dans un groupe (elle se marre) c'était très drôle on faisait surtout des reprises d'incubus, system of a down les rage… sinon j'ai même écrit quelque chanson, mon " grand tube " c'était sur la télévision où je traitait les gens de " corps télévisuels ", les gens qui à force de regarder beverly hills ou Hélène et les garçons s'habillent pareil et sont formatés au niveau du comportement… sinon quand je veux j'aide les potes à faire de la com ou quoi…. Mais je préfère me bourrer la gueule et pogotter (rires)
7) est ce qu'en tant que femme tu as l'impression d'être traitée différemment dans ce milieu et est-ce que ça te semble plus ou moins sexiste que le milieu " lambda " ?
je pense pas que ce soit plus sexiste qu'un autre milieu, je pense qu ça l'est comme n'importe quel milieu, après y'a des personnes qui sont un peu plus machistes que d'autres mais sinon c'est surtout dans les pogos que je vois des formes de discrimination par moment. Y'a des mecs qui vont avoir peur de te bousculer, du coup ils t'évitent carrément donc tu t'emmerdes parce que toi t'as envie de rentrer dans le lard au gens alors que tout le monde t'évite…
C'est marrant comme discours, d'habitude on entend l'inverse
Ben y'a l'autre situation aussi, pour moi c'est les misogynes qui réagissent comme ça, des mecs qui supportent pas de voir qu'une nana peut avoir " des couilles " dans un pogo et " se bagarrer " j'ai l'impression y'a des mecs ça les énervent et contrairement à d'autres qui vont t'éviter parce qu'ils ont peur que tu te casses ou moindre coup y'en a d'autres qui vont faire vraiment les grosses brutes, dans ces cas là ça dénature complètement l'esprit du truc, c'est plus du tout bon enfant et c'est plus de la castagne qu'autre chose. Là ça m'énerve.
Sinon que ce soit dans le rock'n roll ou ailleurs c'est un peu la même chose, y'a des mecs qui prennent les nanas juste pour une paire de nibards, des fesses et une chatte, qui considèrent qu'elle est pas fichue de réfléchir, pas fichue de s'investir dans quelque chose et qui vont pas l'écouter ou lui accorder de crédit, comme y'a d'autres personnes qui vont la considérer comme leur égal…
8) que pense-tu du terme féminité ?
(elle réfléchit longuement) ben un peu de coquetterie, faire un peu attention à son apparence, sans devenir une fashion victim j'aime bien soigner mon apparence, me sentir bien dans mes baskets, j'espère que les autres me trouvent pas trop moche à regarder (rires) . En fait ça me parle pas trop ce mot là.
9) que pense-tu du féminisme, es-tu féministe ?
Je me considère comme féministe mais pas dans le sens chienne de garde ou quoi. C'est juste faire prendre conscience aux machos et misogynes qu'une femme est aussi futée qu'un mec. Après les mecs ils ont plus de facilité pour certains types de raisonnement ou certaines actions, les nanas ont plus de facilité pour d'autres trucs, on est différents quoi… pour moi le féminisme c'est faire prendre conscience aux mecs qui pensent que la nana elle est juste bonne à rester à la maison à élever les gosses et faire le ménage que non, il faut se répartir les tâches et qu'une nana est autant capable qu'un mec… au niveau du féminisme ce qui me semble surtout important c'est au niveau de la sexualité de la femme, les mecs ils ont aucun problème pour dire " ouaih je me branle, ouaih je me suis tapé une telle " ou quoi, et quand c'est une nana qui dit ça ils sont carrément choqués, limite c'est de l'hérésie alors qu'on est juste des humains et qu'on a les même besoins que les autres. Le sexe c'est un besoin vital comme bouffer, dormir ou chier quoi…
10) quelque chose à rajouter ?
Vive le rock'n roll !

 

ANIA


peux-tu te présenter ?
je m'appelle Ania, j'ai 20 ans, dans le punk depuis 6 ans
comment as-tu connu le punk-rock/oi/rock'n roll(…) ? qu'est ce que ça t'as apporté ?
j'ai connu cette scène grâce a des potes, a l'époque je vivais en Pologne, on allait voir les groupes qui pour la plupart jouaient du punk ou de la oi
quels groupes/genre musical aime tu ?
j'aime beaucoup de styles differents, je me situe quelque part entre le punk, le rock, le ska, le reggae, le psychobilly, le hardcore, la new wave...pleins de trucs en fait!
as-tu déjà été activiste, si oui en quoi, si non pourquoi ?
oui je me suis toujours considérée comme SHARP donc je suis pour tout ce qui en découle..
en tant que femme as-tu l'impression d'être traitée différemment qu'un homme dans le milieu punk ? pense tu que ce soit un milieu moins sexiste qu'ailleurs ?
je ne me souviens pas d'avoir vécu de mauvaises expériences dans cette scène, mais bon c'est clair qu'il y a toujours des relous comme partout, les mecs bourrés surtout pendant les concerts... sinon j'ai toujours eu l'impression que quand une fille essaye de faire avancer les choses tout le monde s'extasie.. on est pas très nombreuses dans la scène non plus..
que pense tu du terme " féminité " ?
c'est juste ce différencier des mecs lol... et porter des vêtements qui nous plaisent :)
quelque chose à rajouter ?
allez les filles !

 

zaza

1)peux tu te présenter ?

Oui je peux. Je suis une personne qui a toujours été intéressée par la politique. Depuis toute jeune, car ma mère l'était. j'ai donc été abonné très tôt à des journaux politiques pour enfant, j'écoutais les débats, et j'ai été éduqué à avoir un esprit critique sur tout, à me poser des questions... j'ai constaté très tôt que quelque chose n'allait pas dans ce monde. on me montrait la misère et l'injustice... J'étais dans une école de bourgeois, ne l'étant pas, de par mes origines, j'ai aussi compris très tôt ce que sont les classes sociales. mais je ne faisait que constater tout en subissant.

2) où, pour quelles causes et comment as tu milité ?

J'ai connu le militantisme à travers un de mes copains. C'est lui qui m'a intégré dans ce milieu là. et j'y suis restée car cela me correspondait, j'y est trouvé un passage à l'action qui concrétisait mes réflexions. Petit à petit je me suis de plus en plus investie. cela me permettait de développer mon discours, et d'agir face à tout ce qui ne me correspondait pas dans cette société.

3) comment as tu connu le militantisme et qu'est ce que ça t'as apporté?

ça m'a apporté plusieurs choses. tout d'abord, un implication dans les événements sociaux. Ce qui nous permet quelque part de s'approprier le monde dans lequel on vit. c'est un stimulateur intellectuel, c'est à dire que l'on reste tout le temps en éveil, on s'intéresse à tout, on devient de plus en plus curieux, et on cherche surtout à tout comprendre. C'est aussi une très grande école pour les timides. Ce n'est pas facile au début, mais si l'on est cohérent avec ses idées, il faut bien un jour dire ce que l'on en pense, pour, avec le temps comment à développer ses argumentations, pour enfin, entrer véritablement dans le débat. Le débat contradictoire est la source du développement intellectuel et je dois dire que le militantisme nous aide à développer cette compétence.

4) en tant que femme as tu eut l'impression d'être traitée différemment qu'un homme dans le milieu militant où tu as évolué ? le trouve tu plus ou moins sexiste qu'ailleurs ?

oulalalala.... pas évident de répondre. mais si tu poses cette question, c'est que tu dois en connaître la réponse!!!
les femmes qui militent sont des dures à cuire!! et ce n'est pas pour rien!! je pense que c'est un milieu où le sexisme est peu être moins présent car on apprend à s'affirmer. C'est à dire que par rapport à d'autres groupes où les nanas sont moins dans la revendication, dans le milieu militant, les filles intègrent cette notion dans leur comportement. si ça n'était pas le cas, je pense que ça serai comme ailleurs. En gros, ils sont moins sexistes car ils n'ont pas le choix!!!

5) as-tu des anecdotes, des expériences révélatrices à ce propos ?

Le fait que l'on en rigole constamment. On prend ça à la blague.... On va dire que c'est un comportement présent tout le long. Le fait aussi que cela puisse choquer que l'on fasse certaines choses.

6) que pense tu du terme " féminité " ?

Cela ne me choque pas. Par contre je le perçois comme une attitude, un respect de soi même... Le problème est que les mots ont des représentations collectives, c'est peu être à nous d'y intégrer un autre sens!!

7) que pense tu du féminisme ? es-tu féministe, et pourquoi ?

C'est un mouvement qui est représentatif d'un positionnement institutionnel des femmes, et que l'on doit le respecter!!! On commence toujours par quelque chose!!
A un moment donné les individus ont besoin de se retrouver pour se faire entendre. Est ce que je le suis, je n'en sais rien, je ne connais pas assez les fondements de ce mouvement pour m'affirmer ainsi.

8) quelque chose à rajouter ?

Oui, je veux bien. Je veux juste dire que les inégalités sont expressions de violence, et il est dommage de répondre de la même façon. Beaucoup de militantes féministes sont violentes, sont dans une rigidité de vie, de représentation... s'interdisent beaucoup de chose... Elles se soumettent à elles même... et c'est dommage. On a le droit d'être en colère et il m'arrive de l'être.


NESS


1) peux-tu te présenter ?
Nes, Bordeaux, 26 ans, soudeur et sculpteur metal, organisatrice de concert(punk/hardcore) sur Bordeaux avec SKUD RDS....
2) comment as-tu connu le punk-rock/oi/rock'n roll(…) ? qu'est ce que ça t'as apporté ?
J'ai commencé à écouter du punk vers l'âge de 14 ans, en commençant avec un classique, les Berus...Vivant à l'époque en pleine cambrousse c'était pas évident d'avoir plus d'infos sur la zik et le milieu; nous étions un petit groupe à nous retrouver et pour tuer le temps et l'ennui, a boire des bières et des cercueils , sur fond musical keupon qui nous confortait dans l'idée que nous vivions dans un monde pourri....Puis départ a 15 pour Bordeaux, première rencontre déterminante avec ma pote Cécile, avec laquelle j'ai assisté à mon premier concert de Ludwig à Cissac Médoc...Et depuis, je n'ai plus arrêté!!!
Ca m'a apporté pas mal de choses... Déjà, beaucoup de chouettes rencontres!!!!Puis, un goût déterminé pour les traçantes et l'aventure; si je ne me barre pas régulièrement de Bordeaux, je suis en manque....Et peu importe de savoir comment ça va se passer sur place, ou dormir etc., tout ça m'a aussi permis de développer une grande faculté d'adaptation, qui du coup, m'est utile dans la vie courante:je ne me pose plus de questions inutiles à l'avance, on verra bien sur le moment ...J'ai appris a ne pas être difficile et à m'accommoder de peu.... A relativiser beaucoup....
Ca m'a permis de réaliser que la solidarité pouvait réellement exister et ce notamment lors d'une grosse galère à Berlin ou par la force des choses, j'aurai du rester 3 nuits a dormir dans ma caisse sans tunes seule (et je précise au mois de décembre a moins 15!), et ou finalement un petit groupe de gonzes inconnus de bordeaux sont restés en soutien....S'ils n'avaient pas été là, je me serai certainement fait adopté par un polak, et j'aurai fini ma vie à ramasser des bouteilles de bières....Merci les amis!!!Mais à l'inverse, ça m'a aussi appris a faire preuve de discernement, car l'euphorie d'un concert ,par exemple ,peut brouiller les pistes quant aux rapport de soi disant "amitié"...
Mais avant toute chose, ce type de zik me permet d'avoir le gnac nécessaire pour mener a bien des projets qui au départ sembleraient irréalisables, écouter un bon gros morceau me permet de trouver et de retrouver parfois beaucoup de motivation pour agir (excepté lorsque j'écoute Paris Violence, là, je sombre, bien que j'adore!!!! :) )....C'est une zik qui me rassure, me réconforte.....Aussi, ça m'a permit de m'inculquer le "on est jamais mieux servi que par soi même"; je me plaignais que tel ou tel lieu de concert fermait, que j'aurai eu envie de voir tel ou tel groupe mais qu'ils ne viennent pas, et bien maintenant, et depuis 4 ans, je me bouge le cul pour faire vivre ma ville et vulgariser un certain nombre de groupes : pas le droit de se plaindre si on ne fait jamais rien!
3) quels groupes/genre musical aime tu ?
Eh bien le street punk; le punk Chaos ; la oi! anglaise ,espagnole, le hardcore , un peu de psycho et le rock'n'roll en général...Et en vrac, mes potes de Cri d'Alerte, Bombardiers, ODTV,Unfit et Oi! N'Ast, Casualties, Lower Class Brats, Agnostic Front, The Oppressed, Skinflicts, Ultimo salto, R.IP,Eskorbuto, Soziedad Alcoholika, Dingo, Order, The Dick Spikie, The Partisans, Banane Métallik, nos fabuleux Camera Silens.. La liste peut être très longue!!!!
4) as-tu déjà été activiste, si oui en quoi, si non pourquoi ?
Et bien, je me suis juste investie dans l'organisation de concerts.... Jamais d'un point de vue politique, car cela ne me ressemble pas, et je trouve ça assez délicat...Aussi, j'ai été plutôt dégoûtée par ceux qui se disent "activistes", puis qui ne font rien de rien au final ou le font plus ou moins bien.. Par exemple, une chose que je trouve regrettable lors de concerts soi disant antifascistes (ceci dit, c'est une très bonne chose que cela existe!), c'est qu'en général les groupes qui jouent s'adressent à un public déjà convaincu (c'est donc un concert à tendance "vase clos")et ces groupes sont déjà très "ciblés" à la base...Alors qu'il faudrait peut être penser à mélanger divers styles, et à justement provoquer un choc de culture à la base, pour prouver par la suite qu'une harmonie peut exister....Mais qui veut prendre le risque ?!?
5) en tant que femme as-tu l'impression d'être traitée différemment qu'un homme dans le milieu punk ? pense tu que ce soit un milieu moins sexiste qu'ailleurs ?
Je ne pense pas être traitée différemment, j'ai juste une fois rencontré un connard, mais bon, ça, il y en a partout!J'ai vraiment l'impression qu'il n'y a pas de différences... Peut être est ce un milieu moins sexiste qu'ailleurs, mais bon, la société bouge pas mal en positif à ce niveau depuis quelques années...
6) as-tu des anecdotes, des expériences révélatrices à ce propos ?
Pas vraiment!
7) que pense tu du terme " féminité " ?
Ce terme est devenu important pour moi, car vu le taf que je fais, on ne peut pas dire que je sois souvent très féminine!!!!Et ça me manque, donc je me rattrape un petit peu en dehors...Bon, rien d'exceptionnel hein!!!!Mais c'est vrai que du coup, maintenant, je me mets plus souvent en jupe, alors que je détestais ça avant....Je ne me looke pas à proprement parler, par contre, je trouve certaines souris plutôt magnifiques lorsqu'en festival, elle montrent le bout de leur nez!!!Ce qui est dommage, c'est que la majorité passent leur concert à faire la potiche pour éviter de se faire décoiffer… Et ont l'air de se faire chier à mort!Et ceci est valable pour les mecs aussi, mais dans une moindre mesure quand même....En fait, ce qui me pose un souci, c'est l'inadéquation qu'il peut y avoir entre ce que les gens prônent, affichent et ce qu'il y a au fond véritablement...Beaucoup sont là pour parader , ont un côté "précieux" que je ne supporte pas et que je trouve incompatible avec "l'esprit punk" quand il est poussé à l'excès...Et après, je ne sais pas s'ils s'intéressent vraiment au mouvement ou s'il le font vivre (ils le font vivre visuellement parlant d'une certaine manière, mais ça reste superficiel...)....
8) que pense tu du féminisme ? es-tu féministe, et pourquoi ?
Je ne suis pas particulièrement féministe... Depuis quelques années, pas mal de choses ont changé a ce niveau, et fort heureusement!!!!Il reste encore des choses à régler, mais globalement, je trouve que "la condition féminine "se porte bien....
Je ne suis pas spécialement féministe (m'enfin bon, je ne me laisse pas faire non plus si on me déprécie pour ça!) tout simplement car une fois de plus, je n'aime pas les "carcans", ni les extrêmes....Certains mouvements féministes m'ont même écœuré du fait de leurs actions, car finalement, on ne dirait pas qu'elles cherchent à atteindre la parité, mais limite à être maintenant supérieures aux genre masculin....Il ne faudrait pas qu'un phénomène inverse arrive, que la femme prenne le pouvoir sur l'homme...Et on est en train d'y arriver petit à petit je pense : de plus en plus, la femme "moderne", indépendante, considère l'homme en tant qu'"homme objet", comme elle l'a subit elle même et le subit encore....La femme a une revanche à prendre sur lui on dirait… Et reproduit donc le schéma ...Une fois de plus, je trouve ça dommage....
C'est un sujet qui me tient à cœur... J'en reviens encore à mon taf : je bosse dans la métallurgie, et on pourrait croire que c'est un milieu bien hostile pour une petite souris...Il se trouve que pas du tout, c'est même le contraire; nous sommes accueillies à bras ouverts, et nos compétences sont reconnues autant que celles des hommes...Seules quelques personnes sont parfois surprises de me voir débarquer, mais c'est juste de la surprise , et non de l'antipathie… Il faut faire ses preuves, c'est tout, homme ou femme....Les mentalités sont en train de changer de manière positive, il faut juste un peu de temps car ce sont des années de conventions sociales qui sont remises en question....
9) quelque chose à rajouter ?
Damned!!!!!faut JAMAIS me poser cette question à moi!!!! Au risque que ça soit vraiment long et chiant après... ,)

 

Marie

1) Peux-tu te présenter ?
Marie, 22ans, j'habite en région parisienne. Dans le milieu punk rock ou plutôt alternatif depuis une dizaine d'année et intéressée par les modifications corporelles au sens large et plus particulièrement le piercing et le tatouage.

2) Comment as-tu connu le punk-rock, le rock'n roll (…) ? Qu'est ce que ça
t'as apporté ?
J'ai découvert le rock vers 13/14 ans par la vague grunge de seattle et c'est aussi à cet âge que je me suis acheté ma première guitare électrique et on a fait quelques trucs avec ma sœur au chant.
Puis j'ai commencé à bouger aux concerts de la MJC de ma ville chaque semaine quasiment et j'ai découvert pas mal de groupes !! L'ambiance était cool et des affinités ce sont crées avec certains groupes. De fil en aiguille, je me suis mise à suivre et à soutenir les groupes de la région. Un peu plus tard et au fil des rencontres je me suis mise au punk rock et au hardcore principalement new yorkais. C'est à ce moment que j'ai eu envie de m'investir un peu plus dans la scène et par le biais de l'association qu'on a crée autour de KTS, on s'est mis à organiser des concerts, à faire un fanzine…

En résumant, çà m'a apporté une vision critique de la vie en général, une prise de recul sur ce qui se passe ! Cà me permet de me bouger le cul au sens propre comme au figuré, de rencontrer plein de gens!! Ca me permet aussi de me déconnecter un peu de mon quotidien puisque je bosse dans un milieu tout à fait différent !

3) Quels groupes/genre musical aimes tu ?
Aujourd'hui, je m'intéresse au " rock " au sens large du plus speed au plus calme ! J'ai mes périodes, en fonction de mes humeurs et de mon état d'esprit, le rock se fait plus ou moins vénère.
Mes dernières préférences vont vers la vague rock anglaise plutôt calme donc ! Mais je vais des Wampas aux Bérus en passant par Madball et Happy Kolo pour situer !!

4) As-tu déjà été activiste, si oui en quoi, si non pourquoi ?

Je fais partie de l'association Let's Go ! (Association de type loi 1901), depuis 2002. J'ai participé à sa création dont les deux principaux objectifs étaient de :
- mieux structurer le groupe KTS dans ses activités
- promouvoir la culture punk rock dans le département des Yvelines (78).

Avec l'asso on a organisé plusieurs concerts dans le département et on va continuer, à notre rythme, car on a pas mal de choses à côté comme Let's Go ! est aussi devenu un label associatif, on gère la production, la promotion et la distribution des albums avec les acteurs de la scène. Une démarche d'auto production avec à notre actif les 2 albums de KTS et pour l'avenir d'autres projets de productions. En 2003, nous avons également sorti le fanzine Let's Go !, qui compte aujourd'hui 3 numéros et qui est imprimé à une centaine d'exemplaires. Enfin, nous nous sommes lancés depuis quelques mois dans une petite liste de distro punk/hardcore, portant le même nom et qui compte une centaine de références, dispo lors des concerts de l'asso mais aussi par correspondance.
Et puis parallèlement je m'occupe aussi du site internet de KTS.
Voilà, pas de quoi s'ennuyer en fait !

5) En tant que femme as-tu l'impression d'être traitée différemment qu'un homme dans le milieu punk ? penses tu que ce soit un milieu moins sexiste qu'ailleurs ?
Je pense que l'on retrouve dans chaque milieu ce que l'on retrouve dans la société en général. Après ce sont les façons de les exprimer qui changent ! Mais, à titre personnel, je n'ai jamais eu l'impression d'être traitée d'une manière différente parce que j'étais du sexe féminin. Cela vient peut-être du fait que je ne suis pas " exposée " comme l'est une fille qui fait partie d'un groupe. Dans les différents concerts qu'on a pu organiser ou même juste en tant que personne du public je n'ai pas été confronté à des conflits homme/femme. Je pourrais donc en conclure que ce milieu n'est pas spécialement sexiste !

7) Que penses tu du terme " féminité " ?
Honnêtement je pense que le terme est aujourd'hui trop stéréotypé et presque rétrograde ! Il renvoie à pas mal de caractéristiques dans lesquelles je ne me retrouve pas du tout !


8) Que penses tu du féminisme ? Es-tu féministe, et pourquoi ?
Le féminisme à apporter beaucoup de choses aux femmes qui ne sont pas pour autant acquises, je pense particulièrement à la contraception et au droit à l'avortement. Le féminisme qui combat pour la parité, la protection des femmes et contre le sexisme est aujourd'hui encore indispensable.
Je me sens forcément concernée par tout ce qui se passe autour des femmes et du féminisme sans pour autant me retrouver dans chaque combat !

9) Quelque chose à ajouter ?
Merci d'avoir pensé à moi pour ton apatride spécial filles ! Bon courage dans tes activités et à bientôt !

 

Delphine

Peux-tu te présenter ?
Bonjour je m'appelle Delphine j'ai 28 ans… dans la vie je fais rien je vais reprendre mes études, sinon j'ai mon mec, mon chien voilà…
Comment est-ce que tu as connu le punk, le rock'n roll tout ça… qu'est ce que ça t'as apporté ?
Ma sœur en a écouté avant moi alors elle m'a peut être un peu initiée, puis après par des relations, des potes… j'ai commencé avec les bérus, les trucs français de base que j'écoute plus du tout maintenant d'ailleurs… ça m'a apporté de bonnes cuites, et par le biais d'urban strugle dans lequel j'ai sévit pendant environ 3 ans ça m'a permit de voyager, de faire de la zique et de rencontrer du monde.
Quelle musique écoute-tu ?
Ben j'écoute ce que j'écoute depuis une dizaine d'années, du crust, du grind, du punk, un peu de rock'n roll… du mélodique aussi, j'ai pas trop évolué.
En quoi as-tu peu être activiste dans ce milieu ?
Moi je fais pas de politique… je me suis impliquée quand je chantais dans le groupe et par le biais d'organisation de concerts, depuis à peu près 8 ans… on a fait plein de petits concerts, un gros festival à ??? avec des groupes de tous pays… surtout du crust, un petit peu de rock'n roll, du hardcore, un peu de métal… de l'anarchopunk aussi…
Est-ce que tu as eut des problèmes en tant que nana, as-tu l'impression d'être mieux ou moins bien traitée qu'ailleurs ?
Non j'ai jamais eut de problèmes… Mieux traitée non plus… Dans le crust les nanas sont traitées comme les mecs, y'a vraiment pas de machisme, moi j'ai jamais eut de problèmes même dans les concerts de punk et tout j'ai jamais eut d'embrouilles par rapport à ça… par contre c'est vrai que quand tu chantes, enfin moi je chantais j'étais la seule nana, c'est vrai que quand t'es dans un concert et que t'es la seule nana musicienne les gens ont tendance à se rapprocher…J'ai remarqué même moi quand je regarde des groupes genre Giny à la batterie les gens ils sont… Je sais pas si c'est plus curieux ou genre " on va voir comment elle fait péter le truc la meuf "… Après voilà dans les tournées c'est sûr quand t'es une meuf ben voilà on fonctionne pas comme les mecs, quand t'es toute seule c'est un peu chiant. Mais sinon je me suis jamais faite agresser.
Qu'est ce que tu pense du terme " féminité " ?
Ben pour moi c'est pas ressembler à un mec, pas s'habiller comme un sac, être un peu coquette, sexy quoi.
Que pense-tu du féminisme, es-tu féministe et si oui ou non pourquoi ?
Je n'aime ni ne soutiens aucune forme d'extrémisme et je trouve que les féministes elles ont tendance des fois à être un peu extrémistes. Elles traitent les mecs comme elles voudraient pas être traitées, quand tu vois des meufs qui supportent pas les paires de couilles, comme elles disent, des trucs comme ça moi je supporte pas ça… Evidemment je n'aime ni les machos ni les gros cons non plus mais… je crois qu'on est plus dans les années 60…

 

Alice

peux-tu te présenter ?
Me présenter ? ça ne devrait pas être trop dur, et ça prendre peu de temps je vous rassure… Alice, de mon petit nom, petite skinhead girl tourangelle de 20 ans tout juste… Que dire de plus ? Bah sinon la réponses suivante complètera celle-ci niveau présentation…
Comment as-tu connu le milieu la musique punk/skinhead ? Et qu'est ce que ça t'as apporté ?
J'ai connu le milieu il y a peu (bon en même temps j'ai 20 ans…) ça s'est fait relativement vite.
En fait avant j'étais une p'tite goth, je me suis penchée sur les racines de ce mouvement, c'est à dire le punk (bien sur), de là je me suis mise à en écouter de plus en plus, c'était l'époque où je=découvrais les clash, les ramones, rancid, les groupes emblématiques quoi… (bon j'écoutais beaucoup de hardcore aussi c'est vrai !)
Puis vers 17 ans j'ai émigré à Bordeaux, je traînais pas mal avec des petits neusks là-bas, disons qu'ils m'ont fait découvrir la oi ! (même s'ils écoutaient la brigada ! lol). Puis je suis tombée amoureuse de la oi ! anglaise en particulier, même si j'adore evilskin et skrewdriver !
Grâce à eux j'ai eut un aperçu du milieu car on bougeait en concert, ce qui m'a permis de rencontrer pas mal de gens rock'n roll, mais c'est depuis que je suis à Tours que je baigne réellement là-dedans.
Ce que ça m'a apporté ? Des hommes… nan, plus sérieusement, je me sens plus épanouie de fréquenter des personnes qui me correspondent, rester naturelle, j'adore les concerts, l'esprit, l'ambiance… Et puis quand j'écoute les adicts, on ne me regarde plus avec des yeux ronds comme des billes ! Bref, tout ce que je en trouvais pas dans le milieu goth… Trop hypocrite…
As-tu déjà été activiste ? Si oui en quoi ? Sinon pourquoi ?
Jusqu'à présent je ne l'a jamais été dans la scène, pourtant ce n'est pas faute d'envie, ça fiat deux ans que je songe à monter un groupe.
Le projet c'est de faire du garage punk, plutôt à la the Hives, avec une voix féminine. J'ai une amie qui se penche là dessus avec moi, accessoirement batteuse, bassiste et grateuse, mais qui voudrait se mettre à la guitare dans le groupe, j'ai probablement trouvé un bassiste, reste à dénicher un batteur un minimum expérimenté car les autres sont bons zikos, pour un tel projet il faut un peu de technique parce qu'on voudrait un truc carré et pas démarrer à zéro.
En tant que femme as-tu l'impression d'être traitée différemment qu'un homme dans ce milieu ? le considère-tu comme un milieu plus ou moins sexiste qu'ailleurs ?
Et bien à fortiori oui, étant donné que c'est un milieu majoritairement masculin, les mecs sont bien contents de trouver des petites nanas rock'n roll, d'autant plus quand tu es une bird car ce n'est pas ce qui court les rues, surtout à Tours où nous ne sommes que deux.
Alors tu es traitée comme une princesse tout en étant un pote, c'est très agréable de n'être entourée que d'hommes, mais faut pas croire, les vannes fusent car ils ne sont pas toujours très fins, et c'est tellement facile de faire enrager une fille ! on devient vite leur cible favorite… Mais disons que c'est de bonne guerre, d'autant qu'on ne se prive pas non plus…
Ceci dit je ne pense pas que ce soit un milieu plus sexiste qu'un autre, pas moins c'est sûr, c'est plus une question de proportionnalité je dirai, on tend souvent à le penser puisque comme je le disais précédemment la majorité revient à la gente masculine. Et quand on sait comment ils se comportent entre eux, il arrive qu'en tant que nana tu t'en prenne plein la gueule, c'est l'effet de groupe(lol), histoire de faire les machos virils, ce que soit-dit en passant je trouve lamentable car un homme qui sait qu'il a des couilles (dans le sens figuré, j'entend, pour éviter les moqueries…) et bien il n'a pas besoin de le prouver, surtout pas de cette manière là.
Mais bon, en même temps, je dis ça, je dis rien.. Lol.
As-tu des anecdotes, des expériences à ce sujet ?
Et bien j'en ai des tas, cependant rien de notable, ça relève plutôt de mauvaises blagues des copains (surtout quand ça parle de cul), ou sinon de ma vie privée, sur laquelle je préfèrerai de pas m'étaler… D'ailleurs ça n'intéresserai personne !
Que pense-tu du terme " féminité " ?
Je suis une littéraire (même si ça se remarque pas toujours !) et j'aime les mots pleins de douceur dans la prononciation comme celui-ci… Et c'est bien tout ce que je lui trouve aujourd'hui d'ailleurs… C'est l'ensemble des caractères propres à la femme ou jugés comme tels, et pourtant je trouve qu'il y a trop peu de femmes maintenant (dans tous les milieux mais beaucoup dans le notre) qui en font preuve. NB : à ne pas confondre, c'est pas parce que tu danse sur les tables habillée comme une pute, le cul à moitié à l'air et /ou que t'es blonde platine que t'es féminine… (se reconnaîtra qui veut…)
Que pense-tu du féminisme ? l'es-tu et pourquoi ?
C'est une doctrine (j'entend par là ensemble d'opinions et de principes) honorable. Certes, améliorer l'extension du rôle et des droits des femmes dans la société c'est normal, c'est un mouvement qui a pris son essor sous la révolution (je vais pas vous faire l'historique) et il était temps je dirai vu la condition des femmes depuis des siècles (voire des millénaires si l'on remonte à l'époque où l'on se faisait traîner par les cheveux, la massue au dessus e la tête ! lol). Mais aujourd'hui la donne n'est plus la même et je trouve qu'il faut être un tantinet féministe pour soi, pour ne pas être une serpillière, mais en 2006, MILITER !! pour ça, c'est un peu gros, je sais bien qu'en disant ça je vais m'en mettre plus d'une à dos, mais faut pas déconner non plus, les suffragettes à l'époque en Grande-Bretagne, c'était légitime mais là, on ne peut pas dire que notre condition laisse à désirer. Je pense (je sais, je pense beaucoup) que l'on a obtenu tout ce à quoi nous avons aspiré, l'égalité de sexes est bien là, en tout cas chez nous, car dans certains pays je pense qu'ils ont tout autre chose à régler à la base, ce qui est un autre débat… Bref, tout ça c'est de la branlette intellectuelle, c'est surtout vouloir enfoncer des portes ouvertes, ce qui a été fait n'est plus à faire… bien sûr il reste des injustices, on peut parler des salaires hommes/femmes dans certaines entreprises, etc., mais la vie n'est pas juste, c'est ça qu'il faut admettre, il reste des cons qui font des différences mais ce n'est pas qu'une question de sexe, ça s'applique à tout, jusqu'à la couleur des gens, à leur niveau social, etc, on n'y changera rien, des cons, il y en aura toujours.. A bon entendeur…
Je crois (maintenant je crois !) que les lignes précédentes répondent à la seconde partie de ta question.
Je ne suis pas féministe plus que ça, et certainement pas militante. Pourquoi ? Au risque de me répéter, en 2006, en France, je trouve ça aberrant…
Attention, ceci dit, j'ai énormément de respect et surtout énormément d'admiration pour ces femmes qui le sont dans des pays beaucoup moins avancés, comme ceux à tendance islamiste, disons moins libres que le notre pour ne fâcher personne là dessus ! Là être féministe c'est une véritable vocation, et un sacré bras de fer jour après jour, elles se battent vraiment pour quelque chose… et j'espère qu'elles arriveront un jour à leur fins, comme nous.. (avant que tout ça nous gangrène).
Quelque chose à rajouter ?
J'ai essayé de faire au plus court, de toute façon peu importe ce que j'ai à dire, il y en a toujours un qui trouveras quelque chose à redire, mais le sujet sur le féminisme et la condition des femmes en général mérite qu'on se penche dessus plus profondément (pardonnez moi l'expression), mais je ne tiens pas à faire une dissertation là-dessus, et pas dans un fanzine qui plus est.
J'espère que mes propos, du moins mon point de vue sera compris par quelques personnes au moins.
Sinon bah vive les nanas, vive le rock'n roll et oi !oi !oi !