C'est pas moi qui l'ai dit !

(à propos d'un concert d'oppressed) " j'ai bien faillit perdre mes lunettes dans le pogo, mais plus de peur que de mal, elles sont intactes. Et pour tenir en respect des dizaines de skin pogottant comme des malades, alors que je suis à genoux cherchant à tâtons, c'est vous dire à quel point j'en impose physiquement, hihi "
nychtemere zine n°2

" à l'instar de certaines légendes urbaines, j'en ai fait courir des fafs… derrière moi "
" un facho qui cherchait avec ses copains à faire " ami-ami " avec deux potes et moi, soit trois skin, lors de la fête de la musique ( fête de l'embrouille ) 1993. Il nous demandait avec insistance quelles étaient nos opinions politiques, et mon cher ami lui sorti : " on milite pour la joie de vivre ". Le faf de rétorquer " Ah, vous êtes malheureusement de gauche ".
chéribibi dans rest n°13

" je me souviens d'un jour à Sexcles où en chantant me and my baril, t'as avalé une guêpe "rest à schultz,rest n°13

" ce qui est pathétique, c'est qu'il existe des groupes qui parlent de politique (et qui se sont fait connaître grâce au circuit politisé) et qui plus tard laissent tomber la politique. Personne n'a dit que les gens ne pouvaient pas changer d'idées, mais ces groupes se font des capitalistes purs et durs alors qu'ils prétendent continuer à chanter pour la révolution. D'abord, les idées anticapitalistes ne sont pas à vendre par qui que ce soit, parce qu'elles sont tout sauf une marchandise. Et ensuite l'éternelle excuse, que cela nous fait de la publicité mais c'est une tromperie. La célébrité de ces groupes ne bénéficiera jamais à nos idées parce qu'ils ne pratiquent pas ce qu'ils prêchent. Si l'on veut conscientiser les gens, il faut aussi le faire avec des actes. Transformer ce que l'on dit en une farce est pire que de se taire. "
guiri dans la brochure " crève l'industrie du disque "

" pense tu que si Ian Stuart avait été Turc, nous aurions eut droit au sang et donër ?
Tino : je pense que cette enflure aurait mieux fait d'être moniteur d'auto-école… "
The janitors dans rude boi ! n°9

" vu le public actuel sur Rouen je pense qu'en faisant jouer bunker 84, 9ème panzer symphonie et la reformations exceptionnelle des skrewdriver on devrait refuser du monde aux entrées et faire un complet qui remplirait bien nos caisses "
punkahontas dans seine urbaine n°4

" la question de la fiction et de l'autobiographie dans l'écriture me paraît un peu déplacée et je me demande pourquoi on revient si souvent sur cet aspect là ; évidemment je n'ai ni fait la guerre de 14-18 ni participé aux évènements hongrois de 1956, et même, je peux l'avouer, je ne suis pas du tout le baron Urben-Sternberg "
Flav Paris Violence dans seine urbaine n°4

" avez-vous lu la chronique de mon poste Seb (WGF) dans le sine contre culture ? vous en pensez quoi ? On l'a lu. Ton pote pense ce qu'il veut, c'est sûr qu'en France, actuellement, tout va bien dans le meilleur des mondes !?? Ceci dit, on verra ça directement avec lui s'il se déplace à l'un de nos concerts "
Brixton cats dans mononoke n°3

" (à propos de la Colombie) Dans le village de Parreros, des hommes armés ont violé et tué une jeune fille enceinte de 16 ans, Omaira Fernadez, et lui on ouvert le ventre ( …) Une femme raconte avoir été violée par un combattant des Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia-Ejército del Pueblo (FARC-EP, Forces Armées Révolutionnaires de Colombie- Armée du Peuple.) : " il m'a violée et m'a dit que c'était un petit rappel(…) pour que je ne m'approche pas des soldats "
cité dans mononoke n°3

" si j'ai décidé de jouer de la guitare, c'est bien sûr en partie pour la musique, mais je crois que les gonzesses représentent soixante pour cent de ma décision. J'ai découvert à quel point la guitare était un aimant à chatte vers la fin de l'année scolaire "
" j'ai eut tellement d'amis qui sont morts à cause de l'héroïne, mais le pire, c'est que la nana de qui j'ai été le plus amoureux de toute ma vie en est morte, elle aussi. (…) le problème majeur-pas pour nous, mais pour nous les autres- c'est qu'elle était noire. Nous avons été mis au ban de la société par tout le monde, carrément. Tous nos amis nous ont laissé tomber-les siens et les miens. C'était sensé être la période " peace and love " ! tout le monde écoutait de la musique noire pour la première fois. Ha ! ça te prouve comment l'hypocrisie est répandue "
" 1981 a été la meilleure année que motörhead a jamais connu, mais elle s'est très mal terminée. Nous passion les derniers mois de l'année en Europe quand Andy Elsmore, mon colocataire, a été assassiné. C'était un petit bonhomme gay, gérant d'un cinéma porno. Des mecs se sont introduits dans ma maison pendant mon absence et l'ont tué de cinquante-deux coups de couteaux dans le visage, la nuque et la poitrine. Ils lui ont planté le couteau dans le trou du cul et lui ont carrément ouvert l'entrejambe. Ils lui ont coupé la bite et la lui ont foutu dans le cul. Ils ont mis le feu à la baraque pour dissimuler le meurtre, mais le pauvre Andy a malgré tout réussi à traverser la couloir en rampant , pour finir dans la salon, où il est mort. "
" je suis descendu de scène une fois parce que les gosses n'arrêtaient pas de me cracher dessus. (en fin de compte, qui aimes ça ? même les groupes punks dans les années soixante-dix n'aimaient pas ça) (…) Joe Strummer des clash a reçu un mollard au fond de la gorge une fois, alors qu'il était en train de chanter ! et oui, chers amis : c'est non seulement dégueulasse, mais-attendez- il a eut une hépatite à cause de ça ! "
" quand philty explose, philty se fait mal. En dehors de la scène aussi, il perdait la boule. Je me souviens de cette fois au park Sunset où il a essayé de quitter sa chambre d'hôtel par le miroir de la salle de bain - il croyait que c'était une fenêtre "
extraits (je peux pas tous les citer, lisez le) de " motörhead, la fièvre de la ligne blanche " par lemmy kilmister , sorti chez camion blanc.

" tu connais la scène où on va jouer à Rennes ?
-heu oui
-elle est solide ?
-oui bien sûr
-ah ok, parce qu'on est gros "
un argy bargy à mon copain, punk and disorderly 2006

" faire des heures supplémentaires sous les ordres de patrons écœurants, avec des collègues à qui tu ne peux pas faire confiance et face à des clients désagréables, tout ça aide à faire de la musique de dingue. Je pense que ce n'est pas convaincant de dire " système de merde " quand tu vis en squat, que tu touches le chômage et que tu passes ton temps à te défoncer "
exclaim (HxC japonais) dans dimwitt n°4

" (en Espagne) A l'arrivée de la démocratie, tous les politiques non catalogués " terroristes sortent aussitôt (de prison) car ils manquaient à leur parti et sont allés se partager le gâteau avec les autres. Il reste les membres d'ETA, des GRAPO, du FRAP qui ont une vision autoritaire, étatistes, aucunement ennemis du système carcéral, c'est à dire partisans de l'Etat ou de la répression sans aucune solidarité avec les droits communs. "
extrait de la brochure " COPEL, tunnels et autres apports des groupes autonomes "

" la LCR a passé la manif a gueuler leur slogan pourri " gnagnapouetpouet précarité " en passant du ska-p (horrible) pendant qu'on gueulait " police partout, justice nulle part " aux flics, après ça sert à rien, hein, mais c'est plus parlant que du simili ska espagnol sans rapport avec la manif "
nina et ses idées noires n°2

" le monde appartient à ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt "
livret de la société elle a mauvaise haleine