Un petit tour par Tours


Quand j’ai dis à mes amis toulousains « je pars vivre à Tours » la réaction fut unanime : « quoi, mais qu’est ce que tu vas faire dans ce trou ??? » Néanmoins, j’avais envie de faire connaître l’aspect rock’n roll de cette ville, qui se bouge pas mal le cul, et si vous y êtes de passage, je me ferait un plaisir de vous y faire le guide.

Tours est une petite ville assez bourge dans son architecture et sa politique (le maire socialiste est une vraie plaie) et étudiante, avec toutefois une mentalité beaucoup plus prolo, moins arrogante que Toulouse, enfin ça c’est mon impression personnelle. A première vue, c’est une ville comme les autres, ayant la particularité d’user son argent dans n’importe quoi (élection miss France, festival de la courge, festival de l’œuf peint, statues modernes hors de prix et affreuses …) et d’user de n’importe quelle occasion pour picoler comme des trous (en septembre, c’est la bernache, c’est super bon !), on y fait même un feu d’artifice pour du pinard, c’est dire !

Au niveau rock’n roll cette ville a jouit d’une réputation qui la poursuit encore, les célèbres « nazis punks » de Tours, provocateurs et bien violents, dont on me chante encore les exploits, mais n’ayant pas connu cette époque, je me garderait de tout commentaire.(nous aussi, nous avons nos halles, mais elles n’étaient pas spécialement un lieu de rendez-vous !) Tout ça a bien changé et maintenant la ville compte des skinheads, des punks et des hardcoreux, assez actifs, et chacun tente de faire bouger la scène par ses moyens. Il y a parfois quelques tensions ou bagarres, mais dans l’ensemble tout le monde est plutôt solidaire ; les nazis skins sont pour l’instant invisibles (prions pour qu’ils le restent… quoique, ramenez vous, qu’on rigole un peu) et les divisions au sein du mouvement skin nous font bien rire , car nous y échappons. Ici pas mal de skinheads sont assez branché vespa, skinhead reggae… Ce qui change des skins qui n’ont aucune culture (à Tours, on a même des skins qui ont leur BAC ! Incroyable ! Bon, y’en a pas beaucoup, c’est vrai !). Il y a même un « vespa club ». Pour les concerts, comme partout, il y a des problèmes de salle, mais l’insubmersible napoléon résiste encore, et il y a aussi le tir na nog, quelques autres salles occasionnelles, et la MJC de joué-les tours qui, chaque année, organise les 24h du punk (voir report en ces pages). Je ne connaît pas de fanzines tourangeaux par contre, à part moi, mais je suis peut-être mal renseignée. Les organisations de concerts sont assez spécialisées : apache pour l’anarchopunk, la turone division pour la oi !, d’autres plus hardcore, rock’n roll… de même le public ne se mélange pas énormément dans les concerts. Il y a des groupes de punk-rock (les jacques mesrine Xperience…) d’anarchopunk (fœtus party, les nez rouges…) de street punk (mickey porno…) de hardcore (furious belly, riot states killers…), de rock’n roll (vibrafingers, fingertips…) je ne connaît pas encore de groupe de ska valable. Niveau boutique, il n’y en a qu’une, mais quelle boutique ! Il s’agit du teenage kick, disquaire vinyle et CDs, qui fait aussi t-shirt, fanzines et BDs, badges et divers accessoires. C’est rue des trois écritoires et tenu par un couple de passionnés. (tout prêt des halles, c’est aussi la rue du zik café où on picole souvent, mais je suppose que vous vous en foutez, sauf que le mercredi soir pierre notre punk local passe ses disques, ce qui change de l’horrible techno souvent passée. Cela dit les platines sont certains soirs ouvertes aux clients, il ne tient qu’à vous d’emmener vos skeuds) Attention c’est fermé le lundi ! Pour la radio il y a radio béton (93.6) qui a des émissions punk, ska et autres, mais ça dépend des horaires, à voir sur leur site. Niveau militant les querelles de clocher ont l’air pire qu’ailleurs, pour l’instant je n’ai rien trouvé qui me convenait, tout semble très gaucho mou. Niveaux squatts en ce moment ça semble un peu mort.

Voilà, sinon la Loire, le vieux Tours et tout ça, c’est joli, mais je ne suis pas le guide du routard non plus !
N’hésitez pas à me contactez si vous êtes de passage ou si vous souhaitez à votre tour présenter la ville.